Ginesa Cano vit à Montpellier.
Après son remarqué La parisienne de Cuba (éditions Tapuscrits),
elle nous offre, avec La couleur de la peur, un nouveau recueil de nouvelles
tout aussi surprenant et savoureux.

1 commentaire

Pierre Bergonier · 23 octobre 2021 à 22 h 00 min

Je vous découvre avec votre livre La couleur de la peur, j’ai adoré. Je suis souvent à Montpellier originaire des Cévennes mais nomade et grand voyageur. Ce serait un plaisir de vous rencontrer…

Laisser un commentaire

Avatar placeholder

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *