Sébastien Revon vit dans le comté de Cork, en Irlande. Il est pharmacien. Amateur de jazz et de photographie, il écrit des haïkus en français et en anglais.

 

“Si le haïku se passe de commentaires, rien n’interdit en revanche qu’on s’attarde à dire le bien qu’on pense des efforts méritoires d’un jeune poète parti à la recherche de l’instant perdu. C’est le cas de Sébastien Revon, un français d’Irlande dont on va lire ici les premières pages
publiées par l’ami Christian Cosberg. Je n’avais jamais rencontré Sébastien avant de lire ses haïkus, la surprise n’en fut que plus merveilleuse.” (Extrait de la préface de Christophe Jubien)

 

Près du vieil étang
le temps d’une libellule
le monde se tait